PÉNOMBRE, Rosalba Torres Guerrero

(crédit photo : DR)

Créée en 2011, avec la complicité du vidéaste et plasticien Lucas Racasse, la performance Pénombre était donnée ce week-end au FRAC Auvergne, dans une version plus « brute » mais non moins fascinante ; Rosalba Torres Guerrero (artiste associée à la Comédie de Clermont Fd) assurant seule cette fois, c’est-à-dire sans vidéo, la performance. Dans le FRAC, où sont actuellement exposées des toiles de Cristof Yvoré, la danseuse a littéralement médusé le public venu nombreux : même les plus jeunes restaient silencieux devant ce spectacle aussi troublant que fascinant.

A poil-s

La performance commençait par la présence dans l’une des salles du FRAC d’une chose informe faite de cheveux bruns roux, mi-humaine, mi-bête, ni tout à fait vivante ni tout à fait morte. On songe alors à une sculpture de Berlinde De Bruyckere ou de Javier Perez. Mais la carcasse se déplie, tressaute, convulse légèrement… Elle tente de s’étirer péniblement, par à-coups, puis révèle son visage de femme. Après quelques instants d’incompréhension, on réalise que le corps est enveloppé dans une robe bustier recouvrant les pieds de l’interprète ; ce vêtement, composé de cheveux, semble coller à la chair à la manière d’une queue de sirène en fourrure.

Alors, créature légendaire, Vénus à la fourrure, Lilith, sorcière, fantôme ou faune : la danseuse pourrait être chacun d’eux : Lilith lorsque les mouvements se délient et que le corps s’épanouit, femme-bouc lorsqu’elle piaffe du bout du pied ; sorcière enfin, lorsque, détachant ses cheveux, le mouvement devient transe. Durant plus d’une demi-heure Rosalba Torres Guerrero dansera faisant halte dans les différentes espaces du FRAC, déambulant de salle en salle à petit pas glissés et saccadés, dialoguant silencieusement avec les tableaux terriens de Cristof Yvoré. Les spectateurs la suivent, en procession, envoûtés par cette danse. La danseuse s’est inspirée du concept japonais d’« obake » (difficilement traduisible, l’obake est un monstre ou un fantôme, l’esprit d’un humain, d’un végétal ou d’un animal).

« Et le ciel regardait la carcasse superbe

Comme une fleur s’épanouir »

De fait, la métamorphose s’avère être le maître mot pour définir cette performance montrant un être intermédiaire, entre humain et animal, entre vie et mort. Elle possède quelque chose de sacré et de déroutant. Si l’on est séduit par la technique prodigieuse de Rosalba Torres Guerrero (qui fut l’interprète d’Anne Teresa de Keersmaeker et d’Alain Platel), c’est le trouble de ce curieux rite qui l’emporte. La robe-chevelure occupe une place centrale dans la performance. Or le cheveu, au même titre que le poil, nous fait osciller entre fascination et dégoût : métaphore de l’érotisme, il polarise le désir (voir à ce titre Sylvie Perault, « Des filles à poil. Construction esthétique des danseuses de revues parisienne (1890 – 1990) » in Pierre Philippe-Meden (dir.), Erotisme et sexualité dans les arts du spectacle, Montpellier, L’Entretemps, 2015). Baudelaire qui voyait « un hémisphère dans une chevelure » a bien souvent évoqué la sensualité des cheveux longs ; peut-être le dernier élément corporel qui résiste à la putréfaction, laquelle sera transcendée dans son poème « Une Charogne ». Comment ne pas songer par instant à ce poème lorsque la danseuse, repliée sur elle-même, vient mourir devant une nature morte d’Yvoré se pétrifiant en carcasse.

Sophie Rieu

 

 

Performance de Rosalba Torres Guerrero

Site du FRAC Auvergne : https://www.frac-auvergne.fr/

Une production Les ballets C de la B : http://www.lesballetscdela.be/

 

16 et 17 novembre 2019 –FRAC Auvergne – Clermont-Ferrand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s