HOW TO PROCEED, Thomas Hauert/ZOO

 

 (photo Bart Grietens)

Avec la création de How to proceed ZOO, la compagnie de Thomas Hauert, célèbre ses 20 ans. Réunissant sur scène ses fidèles compagnons de route – interprètes artistiques et collaborateurs techniques – le chorégraphe crée une pièce qui tient de la métadanse. Par un astucieux procédé de va-et-vient entre dévoilement du processus de création et représentation, How to proceed met à jour les questionnements d’un artiste -désormais quinquagénaire- qui pose son regard sur l’état du monde.

Ingénieuse cacophonie

« Je pensais que ce que je ressentais était une perception généralisée des choses. Dès que nous avons commencé à en parler, nous avons réalisé que chacun percevait cela de manière différente. » Le spectacle expose cette cacophonie avec ingéniosité : d’une part, en permettant à chacun des danseurs de s’exprimer (oralement et corporellement) tout en affirmant sa singularité, et d’autre part, en tirant parti d’un matériel scénographique essentiellement composé de chiffons. Si depuis toujours Thomas Hauert s’appuie fortement sur les propositions de ses collaborateurs durant la phase de création, How to proceed est probablement la production qui révèle le mieux sa démarche presque collaborative en nous dévoilant le spectacle en train de se faire.

Quant au décor, il fait écho aux mouvements dansés et avortés qui tâtonnent entre élégance et informe. Les lambeaux de tissus bigarrés qui le composent, tantôt étirés au sol, tantôt enchevêtrés, tantôt empelotés ou suspendus, dessinent un dédale ludique qui manifeste tour à tour l’harmonie puis le désordre. Tout se déplace, se défait, puis se recompose. Il faut reconnaître que cette « chiffonade » de tissus constitue une parfaite trouvaille scénographique : elle répond au matériel chorégraphique proposé par les interprètes, et leur permet de danser la complexité du monde.

« How do you live your life from day to day ?»

Par delà la matière, que signifie chiffonner sinon tourmenter, inquiéter, énerver ? Or c’est  bien de cela dont il s’agit. Les préoccupations de Thomas Hauert (« How do you justify your privileges ? How do you live your life from day to day ? […] ») qui ouvrent le spectacle resteront suspendues. Elles s’accompagnent des gestes de ses collaborateurs qui, le ceinturant de bandes de tissus, bloquent ses mouvements et endiguent sa parole. Puis vient le cri de Mat Voorter, cri primitif tel le premier contact d’un nouveau né avec le monde. Le cri, écrivait Michel Leiris, est un « ensauvagement de la voix » ; Alain Milon le décrit pour sa part comme « une puissance d’affirmation ». Aussi pour l’un comme pour l’autre le cri est du côté de la révolte ; il interrompt brutalement le bavardage, et déchirant aussi bien le langage que le silence, il propage son énergie. A l’impuissance de « changer le monde », How to proceed oppose donc une intensité furieuse, comme une échappatoire. Réponse certes inachevée, mais qui a le mérite de secouer un peu le spectateur, l’entrainant avec connivence dans une quête jubilatoire.

Sophie Rieu

 

 

Direction et conception : Thomas Hauert

Avec Fabian Barba, Thomas Hauert, Liz Kinishita, Sarah Ludi, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Samantha Van Wissen, Mat Voorter

Musique : Mauro Lanza, Mina/ Beatles, JS Bach

Son : Bart Celis

Collaboration dramaturgique : François Gremaud

Scénographie : Chevallier-Masson, Bert Van Dijck, Zoo

Costumes : Chevallier-Masson, Isabelle Airaud

Lumière : Bert Van Dijck

Production ZOO : Thomas Hauert, DC & J Création

Coproduction : Théâtre de Liège, Charleroi Danse, Ircam, Les Spectacles vivants – Centre Pompidou, Les Subsistances

Avec le soutien de : la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la danse, Fondation Suisse pour les arts, Ein Kulturengagement des Loteries – Fonds des Kantons Soleure, Wallonie-Bruxelles International, GC De Kriekelaar et l’abri fiscal du gouvernement fédéral belge gouvernement, Studio Charleroi danse – La Raffinerie, Grand Studio, GC De Kriekelaar.

Avec le soutien de l’ONDA

Site des Subsistances : https://www.les-subs.com/

Trailer du spectacle : https://vimeo.com/262001510

 

 

29 au 31 janvier 2019 – Les Subsistances – Lyon

(et en tournée au Postdamer Tanzdage (DE) en mai 2019et au festival teatro Metastasio, Prato (IT) en septembre 2019)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s