Rencontre des Cultures à Notre Dame de Londres

(crédit photo: Mathilde Marcel)

Samedi, l’association Mélando et sa saison itinérante et pluridisciplinaire ont fait une halte dans le village de Notre Dame de Londres avec deux spectacles de rue, des cubis de vin, de la soupe, et des plats du terroir, de quoi retrouver la convivialité des fêtes de village d’antan.

Le premier spectacle gratuit à 17h, BOI, se voulait d’ailleurs un hommage au vin et à la fête, quoique il offrait de la tension aux spectateurs, à cause des acrobaties de plus en plus périlleuses à mesure que l’acrobate buvait du vin. Le spectacle se donnait sur l’herbe, avec comme scénographie de simples morceaux de bois (d’où le jeu du mot du titre), un canapé et un tracteur, qui servait à la performance finale : le performeur complètement ivre se jetait du haut de la machine sur le canapé. En plus des acrobaties, le spectacle s’accompagnait d’un guitariste, et des chansons du performeur : une impro et un Brel.

J’ai apprécié la performance, l’inventivité : la transformation de simple morceaux de bois en télé, ou en tombe et le fait que le duo ait été formé deux jours auparavant. À chaque représentation le performeur (Jonas Séradin) est accompagné d’un nouveau musicien. Mais personnellement j’ai ressenti du malaise par rapport à l’exhibition du risque et de la perte de limites dues à l’alcool. Je me suis demandé quelle est la part de voyeurisme dans un spectacle d’acrobatie où le spectateur mise sur la possibilité du succès (mais aussi de l’échec) de la performance. Je me suis aussi demandé où se posait la frontière entre ce qui était vrai et ce qui était faux : est-ce que c’était vraiment de l’alcool, vu que l’artiste continuait à boire par la suite, et semblait tenir debout, malgré la quantité de vin ingérée ? Je suis porté à penser que si un spectacle soulève des questionnements de la sorte, cela veut dire qu’il est réussi.

Le deuxième spectacle, participation libre à 20h, La veillée, se structurait autour d’un feu. Là aussi la convivialité était le mot d’ordre: contre une somme modique des verres de vin étaient offerts au public au début tandis que des patates cuites dans l’âtre étaient distribuées à la fin du spectacle. La finesse des organisateurs a été d’avoir inclus ces éléments à l’intérieur même de la structure du spectacle : le vin était offert par Serge (Pascal Rome comédien et directeur artistique d’OPUS), qui feignait être un producteur de vin de la région, ce qui par la suite s’est avéré inventé. Là aussi il y avait un jeu à la frontière entre vrai et faux assez élaborée pour l’occasion. Des barons se mêlaient aux villageois qui se prêtaient très volontiers aux différentes propositions (jeu de l’assassin, enquête policière burlesque, etc.). Pour conclure le but de l’association Mélando de faire passer un moment sympathique et convivial en toute simplicité était tout à fait réussi !

Fabio Raffo, vu à Notre Dame de Londre le 15/10/2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s