Motorhome de Cridacompany

(crédit photo: Flore Vitel)

Motorhome est un spectacle qui se trouve à la croisée de plusieurs genres artistiques (cirque, danse, performance, cabaret), mais surtout c’est une création, encore en évolution, qui part d’une expérience de voyage. Motorhome semble être effectivement la traduction en américain de « camping-car », et veut être en même temps la traduction artistique d’un voyage en Amérique, fait par la compagnie, qui a décidé de suivre un peu les pas de Jack Kerouac dans On the road.

La scène prend un peu la forme d’une expo, avec des photos de ce voyage, sur laquelle nous spectateurs pouvons au début circuler. Ensuite nous avons une brève introduction d’un des membres de la compagnie, qui assumera plutôt ce côté « cabarettiste » et « littéraire » (il présente des poésies) : nous pouvons prendre place dans la scène-ring. Le spectacle présente donc l’avantage de l’intimité et du contact, les performeurs circassiens peuvent nous faire ressentir plus fortement les frissons de leurs exploits. Cette intimité arrivera jusqu’au contact physique au limite de l’embarras, pour les malchanceuses « obligées » à danser avec un faux barbu. Effectivement il s’agit d’une scène qui doit peut-être faire écho à quelque souvenir de voyage, souvenirs qui s’entremêlent souvent avec les numéros de cirque. Certains de ceux-ci semblent plutôt réussis, du moins pour l’œil du néophyte, comme par exemple la capacité d’un des performeurs à jongler des trois balles avec les pieds. Le sérieux de la performance en tout cas ne s’installe jamais vraiment, car ces numéros sont toujours interrompus par d’autres propositions, comme les textes poétiques, qui du coup risquent de n’être pas entendus par le public, ou des performances plus loufoques, comme l’emploi d’un masque de canard plutôt inquiétant, qui donne l’occasion de montrer un corps plus « animalesque », et qui réapparaîtra à la toute fin.

Pour conclure, je dirais que le spectacle montre encore une certaine fraîcheur : c’est là toute sa force et sa faiblesse. Le public, grâce aussi à son intimité sur scène, ressent effectivement l’enthousiasme d’une nouvelle expérience, celle du spectacle, la générosité et l’ouverture d’un partage qui se veut presque amical, de la part des performeurs. En même temps on comprend qu’il s’agit d’un travail qui doit encore trouver une évolution – ce qui est admis explicitement par le groupe – qui doit encore trouver une phase successive et plus élaborée par rapport à celle actuelle où nous avons trop ce côté « je montre les vidéos de mon voyage cool en Amérique ». Il reste donc une curiosité de ce qui sera par la suite, car si la compagnie réussit à donner une structuration et à faire un choix plus encadré de ces différentes propositions, tout en maintenant ce rapport enthousiaste mais intime face au le public, cette création pourra trouver une toute autre ampleur.

Fabio Raffo

Vu au Théâtre de la Vignette, Montpellier, le 23/03/2016

Mise en scène : Julien Vittecoq
Scénographie et création lumière : Eric Fassa
Régie : Martin Barré, Eric Fassa, Fabian Poirier
Montage vidéo : Fabian Poirier
Accessoiriste : Maximilien Herbaux
Avec: Gabriel Agosti, Henri Devier, Jur Domingo, Anicet Leone et Julien Vittecoq

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Motorhome de Cridacompany

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s