Remember de Atom Egoyan

La nécessité du devoir de mémoire et de la transmission du passé aux nouvelles générations. Mais plus encore, quelle place donner à ce devoir de mémoire, dans l’équilibre précaire que constituent la projection inévitable vers l’avenir, et la recherche d’une justice (ou d’une vengeance) pour les aînés ?

Thriller sur l’holocauste, Remember de Atom Egoyan traite du passé, de l’horreur de ces camps d’extermination qui ont marqué l’Histoire et bouleversé le monde, mais sous un focus original, puisqu’il se déroule aujourd’hui.

Le motif de la peur de (ne pas) oublier s’adresse à nous tous, directement, puisque le film joue constamment à déplacer la frontière trouble entre démence et souvenir du passé (un thème récurrent dans le genre, mais qui toujours, peut apporter des nouveautés). Parmi les derniers films du réalisateur canadien, il s’agit sans aucun doute du meilleur. Certes les thèmes de l’enquête et de la quête occupent la place centrale ; de même que pour Les Trois Crimes de West Memphis, sorti en 2013 (où la chasse à la vérité concernant des rituels sataniques finissait en procès), et pour Captives, 2014, (où la recherche d’une fille disparue est trainée pour des années sans répit par le père). Mais Remember présente également une thématique doublement hasardeuse ; d’une part parce que ce film joue en quelque sorte sur du velours (avec un public facilement acquis à sa cause) ; d’autre part, parce qu’éviter la rhétorique semblait de l’ordre de la gageure. Risque évité. Le film reste intense du début jusqu’à la fin, avec une grande fluidité dans la narration (un bon point pour ce long-métrage, compte tenu des « lenteurs » caractéristiques de Egoyan) ; toujours captivant grâce à la perspective choisie pour traiter d’une thématique si délicate.

Remember est un film qui pose la question de l’Histoire et du Temps : comment les heures qui passent peuvent conduire à douter ou à effacer ce qu’il s’est passé, jusqu’à effleurer le négationnisme. Les victimes sont au centre du sujet du long-métrage, de sorte qu’elles peuvent obtenir une vengeance partielle. Mais c’est une vengeance tardive, qui n’arrive qu’aujourd’hui. Qui plus est, dans le pessimisme qui enveloppe tout le film, la vengeance ne peut être obtenue qu’au prix de l’incapacité de se souvenir. Une incapacité qui tourmente le protagoniste (un excellent Christopher Plummer).

Tommaso Tronconi (traduit par Fabio Raffo), vu à la 72ème édition du Festival de Venise
Source originale, le blog de cinema italien « Onesto e spietato » :
http://www.onestoespietato.com/2015/09/16/remember-atom-egoyan-recensione/

Réalisation : Atom Egoyan
Scénario : Benjamin August
Acteurs principaux : Christopher Plummer Martin Landau Dean Norris Bruno Ganz Jürgen Prochnow
Pays d’origine : Canada Allemagne
Genre : Film dramatique Thriller

Sortie 2015

Publicités

3 réflexions sur “Remember de Atom Egoyan

  1. Il me semble qu’il manque une donnée importante dans cet article. 2015 est l’année du centenaire du génocide des Arméniens et ce n’est donc pas par hasard si Egoyan pose cette question de la mémoire maintenant… Comment traiter de l’indicible? Comment se saisir d’un sujet par lequel on est si directement concerné? Etc.

    J'aime

    1. @HD Voici donc la réponse de mon ami italien: « Le centenaire du génocide des Arméniens est probablement une donnée retenue par Egoyan, mais Remember ne parle pas de ce massacre, donc il n’y pas de lien si explicite entre les deux choses. Toutefois Egoyan lors d’une conférence presse a affirmé que son film pourrait être un des dernier dédié à la thématique de la Mémoire et de l’Holocaust, et il me smeble qu’il faudrait réfléchir à cette affirmation.
      Par rapport à ce que tu demandes, je pense que ce qu’il y a de mieux à faire c’est de ne pas oublier, de ne jamais oublier: c’est la meilleure réaction que chacun de nous doit et peut cultiver. »

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s