I FEEL 2

(photo de Marie Jeanson)

 

En octobre dernier, Marco Berrettini ouvrait la saison de Marseille Objectif DansE à La Friche Belle de Mai. Il donnait iFeel2, second opus d’un cycle commencé en 2009 dont le quatrième volet, iFeel4, fut créé à Genève en février 2017.

A LA RECHERCHE DU SUPRASENSIBLE

Après avoir été champion de danse disco en Allemagne en 1978, le chorégraphe se forme à la London School of Contemporary Dance puis à la Folkwangschulen Essen avec Pina Bausch. Il abandonnera finalement la danse-théâtre pour élaborer une forme plus personnelle, plus éthérée aussi, qui se nourrit de son intérêt pour la philosophie et l’anthropologie. En effet, depuis une dizaine d’années environ Marco Berrettini crée un langage chorégraphique qui lui est propre ; fascinant d’épuration et de délicatesse, son travail s’inspire de pas de danses populaires comme la soul et le disco, mais n’en conserve que l’esquisse, ou l’essence. Dans la reprise de iFeel2 à La Belle de Mai – alors que le spectacle avait été initialement créé avec Marie-Caroline Hominal[1] – c’est Caroline Breton  qui reprend le rôle du personnage féminin.

Dans un décor psycho-onirique, où des plantes cérulescentes échappent à la gravité, un homme et une femme, tous deux torses nus, dansent inlassablement face à face. Le duo qui ne se quitte presque jamais du regard, s’enroule sur une bande son electro pop, hypnotique, et nous invite à la contemplation. Hors du temps le mouvement perpétuel de ce pas de deux monopolise la première et la plus longue partie du spectacle. Jusqu’à ce qu’incongrûment, et comme pour nous sortir de notre état de veille paradoxale, un homme-buisson (Samuel Pajand) s’insère dans le tableau. Ce dernier viendra dresser – sans qu’on en connaisse les raisons, si ce n’est une bonne part d’autodérision, signature du chorégraphe germano-italien – une table de pique-nique puis proposera au couple une cuisse de poulet qu’ils dévoreront tout en continuant de danser.

DU SPIRITUEL DANS LA DANSE

Si vous l’interrogez, Marco Berrettini vous expliquera qu’il recherche une forme proche de l’abstraction ; il vous parlera d’ascèse et des penseurs qui l’inspirent comme Sloterdijk, Jung ou encore Krishnamurti. De fait il y a du spirituel dans iFeel2. Dans ces deux corps qui communiquent sans ne jamais se toucher et qui ne cessent d’attirer notre regard. Tout se passe comme si cette parade, ce mouvement à la fois sensuel et répétitif, aussi gracieux qu’il est minimaliste nous révélait de l’invisible. Hypnotique sans aucun doute, iFeel2 nous emporte vers quelque chose d’intime et d’infini, un je-ne-sais-quoi qui transforme, à coup sûr, notre relation à l’autre.

 

Sophie Rieu

 

 

Direction artistique et conception : Marco Berrettini

Avec Marco Berrettini, Caroline Breton et Samuel Pajand

Scénographie, lumière : Victor Roy

Direction technique : Jean-Philippe Roy

Administration et diffusion : Tutu Production

Musique : Summer Music

Production : Melk Prod/ Tanzplantation // Coproduction : ADC Genève // Coréalisation : Théâtre de la Cité Internationale ; Festival d’Automne à Paris // Avec le soutien de la Ville de Genève, Pro Helvetia Fondation Suisse pour la Culture, Loterie romande, DRAC Île-de-France, Ernst Gohner Stiftung, Corodis.

Site de Marseille Objectif Danse : https://www.marseille-objectif-danse.org/

 

17 et 18 octobre 2018 – Friche La Belle de Mai – Marseille.

[1] (connue pour ses collaborations avec François Chaignaud, ou plus récemment, Markus Öhrn)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s