Que faire ? (Le retour) de Benoît Lambert

(crédit photo : V. Arbelet)

Oh, la belle reprise !

Les lumières s’allument sur le quotidien terne d’une cuisine tout équipée dans laquelle un couple de sexagénaires traine sa routine. Lui bidouille avec lassitude une horloge tandis qu’elle range machinalement les courses. Seuls, la chemise vert-pomme de monsieur et le pull rouge-cerise de madame rehaussent le pâle décor qui s’ouvre à cour sur un espace –désespérément- vide. L’équipement ménager fait face à un espace vacant, inoccupé, libre.

Après avoir incarnés et décryptés la société française et européenne -d’aujourd’hui-avec We are la France (2008), We are l’Europe (2009), Benoit Lambert et Jean-Charles Massera se demandent –à l’instar de Lénine-Que faire !(2011)(1).

La soirée s’annonce tristement banale quand un livre tombe dans les mains de la ménagère. Subjuguée par le discours de Descartes, elle lit un passage à son époux qui lui aussi tombe en émoi. « Il y a déjà quelque temps que je me suis aperçu, que dès mes premières années j’avais reçu quantité de fausses opinions pour véritables, et que ce que j’ai depuis fondé sur des principes si mal assurés, ne pouvait être que fort douteux et incertain; de façon qu’il me fallait entreprendre sérieusement une fois en ma vie, de me défaire de toutes les opinions que j’avais reçues jusques alors en ma créance. »(2)

Pris d’une irrépressible soif de connaissance, mari et femme meublent l’espace attenant à la cuisine d’une palette d’ouvrages en tous genres. Avec enthousiasme et curiosité, ils redécouvrent l’histoire, la politique et l’art. Au travers des textes de Kant, Lénine, Proudhon, Maupassant, Deleuze, Flaubert, Bourdieu, Nietzsche ou encore Vaneigem(3), ils interrogent et débattent des révolutions, des idées, des idéaux et des utopies. Sans complexe, ils mettent la révolution française à la poubelle, Le Capital de Marx au placard avant de rejouer la performance de Joseph Beuys, I like america and america likes me et de transformer le salon en cabaret pour une reprise de Nina Hagen.

Par un jeu burlesque, enjoué et généreux, François Chattot et Martine Schambacher –en couple à la scène et à la ville- enrobent le texte de Massera, Lambert « and guest » et enflamment la scène et la salle. En ce soir du 3 novembre 2015, le public du Théâtre Jean Vilar à Montpellier est très réactif. Les rires fusent et les applaudissements n’attendent pas la fin du spectacle pour se faire entendre.

C’est dans la cuisine, aux portes du grand salon que Massera et Lambert posent leur théâtre politique et mettent en scène l’utopie de l’émancipation par les livres, la culture et l’art pour faire de l’espace quotidien celui du possible, des rêves et des révolutions.

Mathilde Marcel
Spectacle vu lors de la représentation du 3 novembre 2015 au Théâtre Jean Vilar à Montpellier.

1 « En effet, une fois qu’on a dit NON à tout, qu’on a désigné la catastrophe ambiante, qu’on a dit que ça craignait à tous les niveaux et dans tous les compartiments de l’existence, qu’est-ce qu’on fait ? C’est quoi le programme ? La vraie question, c’est ça. » Massera, Jean-Charles, « It’s too late to say NON », Revue Ah!, Les Amis de la Revue de l’université de Bruxelles, n°9 (« NON ! »), 2009, p. 74 cité par Neveux, Olivier, Politiques du spectateur, Les enjeux du théâtre politique aujourd’hui, Paris, La Découverte, 2013, p. 169.
2 Descartes in Méditations métaphysiques. 1.
3 La liste est loin d’être exhaustive.

Texte de Jean-Charles Massera & Benoît Lambert (and Guests…)
adaptation et mise en scène : Benoît Lambert
scénographie et lumières : Antoine Franchet
costumes : Violaine L. Chartier
création sonore : Yann France et Jean-Marc Bezou
travail chorégraphique : Véronique Ros de la Grange
travail vocal : Pascal Sangla
assistant à la mise en scène : Maxime Contrepois
avec : Martine Schambacher et François Chattot
Production : Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre dramatique national, coproduction Théâtre de la Tentative (compagnie conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication /DRAC Franche-Comté et par le Conseil régional de Franche-Comté), Théâtre national de Marseille – La Criée

Dates à venir: Du 18 au 20 novembre 2015 à Béziers
Les 2 et 3 décembre 2015 à Niort Du 8 au 12 décembre à Tour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s