Désarticuler la photographie

Exposition Pinocchio(s) d’Alice Laloy, Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes

(Crédits photo : Oriane Maubert, d’après une photographie d’Alice Laloy)

De l’illusion du corps. De l’illusion de la marionnette. À l’interstice du vivant et du non-vivant, Alice Laloy met en photos avec Pinocchio(s) des enfants, maquillés, habillés, dont les postures cherchent la désarticulation du pantin précédant l’acte d’animation.

À l’origine du projet, une commande de couverture faite à Alice Laloy par le comité éditorial de la revue Manip éditée par THEMAA (n°37, janvier-mars 2014). Un choc, face à cette première photo, saisit le comité et l’artiste. Alice Laloy développe alors, grâce au TJP, au Mouffetard et au Festival Mondial, ce projet auprès des enfants. Sur la base du volontariat, suivant le rythme de concentration, autant que l’énergie et les envies des enfants, la recherche d’Alice Laloy prend vie dans un consentement et une complicité mutuels. Les enfants sont alors comme recouverts, par le maquillage et le travail sur la posture, d’une essence proprement marionnettique, créant ici une poétique de l’illusion du pantin à l’envers, où le corps humain est marionnettisé. Le vivant est dissimulé au profit de l’exhibition du non-vivant, de l’articulaire et du désincarné. Photographe et modèles, en toute confiance, s’abandonnent alors l’un à l’autre.

La beauté du travail d’Alice Laloy réside dans cette recherche incessante à capter derrière l’objectif l’expression du mouvement par l’immobilisme. Comment créer une sensation de désincarnation à partir d’un corps vivant ? Comment mettre en valeur ce moment où le pantin est abandonné par l’acte d’animation pour rejoindre ici son statut d’objet, entreposé quelque part, laissé à l’abandon, peut-être ? Comment, à l’inverse, la photographie parvient-elle chez Alice Laloy à mettre en relief ces moments de transition où, d’un coup, la vie semble s’échapper du corps pour n’en faire qu’un amas de matériau, révélant une structure purement articulaire ?

Avec Pinocchio(s), Alice Laloy réalise la prouesse de recréer l’effet de présence du pantin inanimé – dans toute sa désarticulation – via le corps bien vivant du modèle humain. Créant ainsi un lien entre les techniques de marionnettes réalistes (telles qu’on les trouve de manière saisissante notamment chez Bérangère Vantusso, dans la confection des masques d’Ilka Schönbein ou bien dans les sculptures – parfois gigantesques – de Ron Mueck) et une recherche de désincarnation du corps humain, dessaisissant celui-ci de sa présence en scène. Alice Laloy métamorphose les corps par le filtre déformant de l’appareil photo, déconstruisant petit à petit l’humain pour parvenir – peut-être – à le reconnecter avec ses démons intérieurs, l’effroi de succomber à l’acte de manipulation, mais aussi cette jubilation de rencontrer, enfin, la peur.

Oriane Maubert, 18.09.2017.

Pinocchio(s)
Conception : Alice Laloy
Maquillages et costumes : Alice Laloy assistée sur la série n°1 par les élèves maquilleuses de l’école Candice Mack
Photographies : Élisabeth Carecchio (séries n°1 & n°2) et Alice Laloy (série n°3 et suite)
Production : Compagnie S’Appelle Reviens
Co-production : Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières, DRAC Grand-Est
Avec le soutien de : TJP-CDN d’Alsace et Le Mouffetard-Théâtre des Arts de la Marionnette
Avec la participation de : Centre Social de l’Elsau, de l’école Candice Mack à Strasbourg, de l’école Paris-Bercy, du centre de loisirs « Château des fées » et de l’association « le 17 » à St-Étienne

L’exposition Pinocchio(s) d’Alice Laloy est visible en accès libre sur le mur du Métropolis pendant toute la durée du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières jusqu’au 24 septembre (n°25 sur le plan du festival).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s