(crédit photo : François Stemmer)

 

AUGURI – Eloge de la course

Auguri, deuxième partie du diptyque formé avec Tragédie, met un point final à la trilogie sur l’humanité composée par Olivier Dubois à partir de 2009. Puisque Tragédie (2012) avait été encensée par la critique, puisqu’en 2011 le magazine Dance Europe classait Olivier Dubois parmi les 25 meilleurs danseurs mondiaux, puisqu’en 2013 il était également élu chorégraphe de l’année par le magazine Danza & Danza, cette nouvelle création était très attendue. De fait, lors de la première qui avait lieu jeudi dernier, dans le cadre de la 17e Biennale de la Danse, tout le gratin trépignait d’impatience dans le hall du TNP(Villeurbanne).

Le corps à l’état liquide

Dans un décor sobre, écrasé par la pénombre, c’est à peine si l’on distingue Karine Girard. Mais ses cheveux flamboyants et sa poitrine généreuse ne trompent pas : apparition lumineuse dans cette obscurité, elle se tient là, impériale et guerrière, comme une épiphanie de la féminité ; incarnation de Marie-Madeleine ou muse romantique, la suite n’en dira rien…Premier tableau : la danseuse rousse se présente, disparait, puis se déplaçant derrière l’un des quatre cadres qui composent le décor, réapparaît. Deuxième tableau : l’ensemble des vingt danseurs court latéralement de cour à jardin et vice versa ; certains d’entre eux s’infiltrent, fluidiques, entre l’espace étroit laissé entre deux cadres. Troisième tableau : examen au pas de course – toujours- de la profondeur de scène, puis course en cercle tel un vol groupé d’oiseaux migrateurs… Ces épisodes seront parfois interrompus par de courtes pauses durant lesquels les danseurs explorent la verticalité ; tout d’abord agglomérés comme un magma de chairs que l’on voit onduler dans chacun des cadres ; ensuite couchés, en tas, au sommet des cadres, ils glissent doucement, retombent visqueusement. Puis la course reprend. Et ainsi de suite.

Quête éperdue et lassitude

Alors quoi ? Où veut-on en venir ? Si Olivier Dubois nous explique que c’est là la course de l’homme vers le bonheur, une invitation à la sensation plutôt qu’à l’intellectualisation, on ne demande qu’à le croire, et on aimerait ressentir avec les interprètes cet envol vers le bonheur. Pourtant rien de tel ne se passe. Et s’il est vrai que le spectacle de la course infinie des danseurs sur une musique sombre et ductile de François Caffenne nous plonge dans un état hypnotique ; bien que certains tableaux soient indéniablement d’une grande beauté, comme la chute lente des corps, côté salle on reste sur sa faim. Tant en si bien que le spectacle finit alors que nous étions justement prêts à nous envoler avec les danseurs ; mais en tout état de cause, on est resté cloué au sol. L’effet hypnotique de la répétitivité a été mille fois exploré, le grouillement des chairs façon Spencer Tunick aussi. Certes, Auguri n’est pas un spectacle désagréable, mais loin d’être sensationnel comme on était en droit de s’y attendre, on en ressort quelque peu déçu…

Sophie Rieu

 

 

Auguri d’Olivier Dubois

Assistant à la création : Cyril Accorsi

Musique : François Caffenne

Assistant à la création musicale : Stéphane Magnin

Lumières : Patrick Riou

Scénographie et décor : Olivier Dubois

Avec : Aimée Lagrange, Antonin Rioche, Aurélie Mouilhade, Benjamin Bertrand,Camerone Bida, Clémentine Maubon, David Le Thaï , Inès Hernandez, Jacquelyn Elder, Karine Girard, Loren Palmer, Mathieu Calmelet, Mélodie Lasselin, Nicolas Sannier, Rémi Richaud, Sandra Savin, Sébastien Ledig, Sébastien Perrault, Steven Hervouët, Thierry Micouin, Virginie Garcia, Youness Aboulakoul

Production : Ballet du Nord

Coproduction : Biennale de la danse de Lyon, Kampnagel-Hambourg, Théâtre National de Chaillot, Opéra de Lille, Grand Théâtre de Provence,festival TorinoDanza, La Faïencerie-Théâtre,scène conventionnée de Creil

Site de la Biennale de la danse : http://www.biennaledeladanse.com

Les 22, 23 et 24 septembre 2016

Durée : 1 h

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s